Evénements passés

Travellings, installations dans l’espace public

Travellings 2018

Travellings 2018, du 26 au 30 septembre

Lieux Publics part à la recherche de l’espace public dans Marseille du 26 au 30 septembre avec Travellings.

“Au secours, l’espace public disparaît. Attentats, mesures de sécurité, canicule, trafic urbain, peurs des incivilités, tous aux abris, restez couverts ! Avec leurs armes – la surprise, l’émotion, le récit, le décalage, l’humour – les artistes résistent au rouleau compresseur de la désespérance, du repli sur soi, du rejet des autres. Pour la cinquième édition de Travellings, Lieux publics investit le territoire marseillais comme on aborde un puzzle, d’un coin à l’autre de la ville, du centre aux quartiers Nord : rues, places, quartiers, cité, friche, rivage…

Au programme :  huit démarches artistiques, huit installations, performances et spectacles nous guident à travers de nouveaux espaces publics et en révèlent la beauté, la singularité, l’étrangeté. Tirelire collective, hymnes croisés, équilibres précaires, tête-à-tête, oiseaux 2.0, dérive créole, magie urbaine, jongle promenade, l’imaginaire des artistes se défie des craintes et des barrières.

Travellings 2018 6 installations et 2 spectacles

Pig – Kaleider / Seth Honnor Installation pour consensus collectif
du 26 au 30 septembre – de 10h à 19h (en continu)
Cours d’Estienne-d’Orves

Pig est un cochon transparent, une tirelire géante posée dans l’espace public proposant à tous d’y déposer de l’argent pour contribuer à un fonds collectif. Dès lors qu’un accord sur l’utilisation de ce pot commun est trouvé, il peut être dépensé ! Pig nous interpelle sur notre façon d’envisager le bien commun. L’artiste britannique Seth Honnor a conçu ce projet au sein de l’agence Kaleider, où il mène une recherche autour des notions de valeur
de l’argent, de propriété et de responsabilité collective. L’installation voyage depuis le printemps 2018 à travers l’Europe. Un magazine en ligne collaboratif alimenté dans chaque ville par de jeunes reporters locaux documente le projet tout au long de son parcours européen.

Twenty-eight – Richard Wiesner Installation – collection patriote
du 26 au 30 septembre – de 10h à 19h (en continu)
Place Charles de Gaulle
Twenty-eight incarne l’ensemble des vingt-huit États de l’Union européenne. Les États-membres sont représentés par les traductions de leurs hymnes nationaux, thème central de l’œuvre. La devise de l’Union européenne, « L’unité dans la diversité », met cependant en avant les besoins des États pour définir leur propre identité. Les contenus des hymnes nationaux entrent souvent en conflit avec les efforts d’unification de l’Union et révèlent les besoins des États de se battre pour protéger leur intégrité en tant qu’espaces autonomes et stables, s’appuyant sur des symboles et des mythes qui leur sont propres. Une manière d’interroger le concept d’identité dans le contexte actuel de la montée des nationalismes à travers l’Europe.

A Piece of 2 – Balancing Human Sized Rocks
Nick Steur Performance – sculpture en mouvement
du 26 au 30 septembre – de 13h à 19h (en continu)
Ombrière du Vieux-Port, quai des Belges
Durant cinq jours, six heures par jour, le performeur et artiste visuel néerlandais Nick Steur compose des sculptures avec des pierres monumentales, à la seule force de ses bras et à l’aide d’outils mécaniques très simples. Avec une précision laborieuse, il orchestre une relation intime entre les forces naturelles, insufflant, par ses gestes lents, de la poésie dans le flux de la ville. L’attention méticuleuse qu’il porte à ces matières premières invite le public à ralentir et à le rejoindre dans un monde de pierre et d’acier. De fragiles équilibres de rochers de plusieurs centaines de kilos se font et se défont. Jouant avec la gravité, Nick Steur renouvelle sans cesse la composition, entre mouvement et stabilité.

The Woodpeckers – Marco Barotti
Installation sonore électromagnétique
du 26 au 30 septembre – de 15h à 19h (en continu)
Bas Canebière / Métro Vieux-port (lieux différents à découvrir chaque jour) The Woodpeckers est une installation composée d’oiseaux-robots qui retranscrivent les différentes fréquences du spectre électromagnétique présent dans notre environnement. Ces piverts métalliques traduisent, en temps réel, les ondes en percussions sur le mobilier urbain, transformant les radiations invisibles générées par les appareils de communication mobiles et sans fil en figures rythmiques perceptibles, acoustiquement et visuellement. Partez à la recherche de ces drôles d’oiseaux immiscés dans l’espace urbain vivant du bas de la Canebière et plongez dans des paysages sonores mouvants
et percussifs…

In-Two – compagnie Tandaim / Alexandra Tobelaim
Théâtre en boîte pour passants
du 26 au 30 septembre – de 14h30 à 16h et de 17h à 19h (session de 8 minutes)
rue de la Tour
In-Two, c’est une petite collection de trois grandes boîtes aux allures de caisses de transport, installées dans l’espace public, dans lesquelles les passants sont invités à entrer pour écouter une histoire, une confidence, partager un (jardin) secret. Dans ces confessionnaux du quotidien pour un seul spectateur, les mots écrits pour l’occasion par des auteurs complices sont murmurés à l’oreille, le hasard se charge du reste…

Sainte-Dérivée des trottoirs – Création 2018
Spectacle ultra-marin pour rivages poétiques
Une création de Vladimir Delva, Alice Leclerc et Astrid Durocher d’après un texte
de Faubert Bolivar
mercredi 26 et vendredi 28 septembre à 19h30 (50 minutes)
Couvent Levat (Marseille 3ème arrdt)
C’est l’histoire d’une femme qui se dit sainte. Prostituée souveraine de nos trottoirs, grande prêtresse des cultes lointains ou femme-déchet, elle nous invite à la suivre jusqu’au royaume de ses dérives. Avec un discours qui oscille entre folie et raison, elle raconte entre les lignes la marginalité, le besoin d’amour et la violence de la différence. Sur le rivage, aux abords de la ville, la parole d’un interprète-exilé se mêle à celle d’un personnage mystique, se drapant dans leurs artifices et leurs coups de gueule pour sauver leur dignité. Une allégorie d’Haïti, une plaidoirie en
prose pour tous les laissés-pour-compte.

En clôture de Travellings, deux spectacles explorent chacun à leur manière le quartier des Aygalades et la Cité des arts de la rue.

samedi 29 septembre – 17h :  EkivokE
Cité des arts de la rue, Marseille 15ème arrdt.

samedi 29 septembre – 20h : Monument, chapitre 2
Cité des Aygalades, Marseille 15ème arrdt.
(précédé du chapitre 1, infiltrations jonglées dans le
quartier des Aygalades du 25 au 28 septembre)

> En savoir +

Travellings, installations dans l’espace public
Noter cet article

A propos de l'auteur

quefaireenfamille

Laisser un commentaire